19/04/2005

oxygene

C'est comme un trou dans le coeur
ton absence
mon absence
notre absence
 
C'est comme une mer qui se déchaine
ton absence
mon absence
notre absence
 
cette vie éloignés
pauvres amants
qui rêvent
les nuits de solitude
qu'ils se rejoignent
 
Nos étreintes sont métaphysiques la semaine
physiques les week end
 
Courir partout, ces journées citadinnes
laborieuses et prometteuses d'avenir
mes retours ferrovières
motorisés
rejoindre la campagne
après l'apnée
 
passer devant les éoliennes qui me bercent
entrer dans la maison
canapé offert
m'asseoir sans toi
 
sans toi je ne suis plus tout à fait moi
 
tu me manques
je dis n'importe quoi
 
je t'aime
tu m'aimes
nous nous aimons
 
et....
 
et...........
 
je retourne en apnée,
jusqu'à cette prochaine retrouvailles, où lovée sur ton corps
je respire enfin
 
 
 

20:22 Écrit par Goutte de Mer | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Quel beaux mots, Quels beau cri d'amour... A bientôt

Écrit par : Poussière de lune | 19/04/2005

oui je ne cesse de crier à cette oreille que j'aime, à l'infini.... solitude

Écrit par : goutte de mer | 20/04/2005

Toi ... Tu sais exprimer pleinement tes sentiments
Avec des mots simples qui en disent long
Ceux de l'âme qui est ancrée en ton esprit radieux
C'est tout simplement merveilleux
Bon week-end à vous deux ...
Jean-Pierre

Écrit par : L'esthète | 22/04/2005

si tu es en apnée comment fais-tu pour respirer ???

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 23/04/2005

. je ne respire plus, je crève!

Écrit par : goutte de mer | 25/04/2005

Les commentaires sont fermés.